Hack d'habitude: la science derrière la formation d'une habitude

  • Partager
  • Épinglez-le
  • Tweet
  • Partager
  • E-mail

"À partir du mois prochain, je courrai trois fois par semaine"

"Après Noël, je ne mangerai de glace qu'une fois par semaine au maximum"

Combien d'entre vous ont essayé de prendre une nouvelle habitude et ont échoué?

Créer une nouvelle habitude n'est pas une tâche facile, mais nous savons tous que pour nous améliorer, créer une nouvelle habitude (ou en briser une mauvaise) est crucial et inévitable.

En tant que personnes qui aiment apprendre de nouvelles façons de «pirater» nos vies, je crois que nous devons briser le mécanisme de la création d'une habitude afin de réussir à créer une nouvelle habitude.

Charles Duhigg (journaliste lauréat du prix Pulitzer) a écrit un très bon livre qui décompose les mécanismes de la création d'habitudes, il s'intitule «The Power of Habit» (publié en 2012). Vous pouvez voir son travail ici: http://charlesduhigg.com/the-power-of-habit/

Il soutient que la création d'habitudes implique trois éléments:

1. Cue 2. Routine 3. Récompense

Le signal est le déclencheur du comportement. Par exemple, lorsque vous recevez un e-mail sur votre téléphone, votre téléphone émet un son et le voyant clignote. C'est le signal.

Que faites-vous ensuite? Vous êtes inquiet de savoir qui pourrait vous envoyer un e-mail et de quoi il s'agit. Ensuite, vous ouvrez votre téléphone pour vérifier vos e-mails (c'est la routine!).

La récompense est que vous ressentez un sentiment de soulagement / satisfaction (et plus d'anxiété), car vous n'êtes plus curieux de savoir qui envoie l'e-mail et de quoi il parle.

Comment rompez-vous alors votre mauvaise habitude? Il y a deux façons de briser et d'améliorer votre mauvaise habitude:

A. Éteignez le Cue

À l'aide de l'exemple ci-dessus, vous désactivez la notification sur votre téléphone, ou peut-être que vous venez de ranger votre téléphone. Sans la présence du téléphone, il n'y a pas d'indice qui définit votre mauvaise habitude de vérifier trop souvent vos e-mails. Par conséquent, vous pouvez vous concentrer sur des tâches plus importantes et être plus productif.

À l'inverse, vous pouvez également utiliser le signal de manière irréversible pour forger un changement d'habitude positif. Par exemple, vous avez décidé d'aller plus souvent au gymnase. Au lieu de compter sur votre volonté pour aller à la salle de sport, vous pouvez dormir dans vos vêtements d'entraînement et également mettre vos chaussures de course à côté de votre lit, donc lorsque vous vous réveillerez le lendemain et que vous l'aurez trouvé, vous penserez automatiquement à la salle de sport, et donc allez-y plus souvent.

Comme vous pouvez le voir, la plupart du temps, la décision de faire quelque chose a été prise bien avant que l'action n'ait lieu. Dans ce cas, la décision d'aller au gymnase ou non n'est pas décidée le matin au réveil (et très probablement encore somnolent), mais elle a été décidée la veille, lorsque vous avez mis votre course. des chaussures comme repère à côté de votre lit.

B. Changer la routine

Mais que se passe-t-il si le signal est quelque chose d'inévitable (ou d'immuable), demandez-vous? Voyons cet exemple: