Le fait d'être strict avec vos enfants peut les transformer en menteurs, selon une étude

  • Partager
  • Épinglez-le
  • Tweet
  • Partager
  • E-mail

Le mensonge est un concept fluide et complexe, sujet à divers gradients et degrés. Alors que beaucoup d'entre nous peuvent être tentés de déformer la vérité en essayant de cacher des erreurs inoffensives ou de vendre efficacement une voiture d'occasion, par exemple, c'est tout à fait différent du type de mensonges soutenus et pathologiques qui s'imprègnent rapidement chez les individus.

Comment une parentalité stricte peut engendrer des menteurs innés

Une récente enquête menée par Victoria Talwar a cherché à éclaircir davantage le concept de mensonge, alors que ses résultats suggèrent que la parentalité stricte tend à aboutir à une progéniture particulièrement trompeuse et duplicative. L'étude a été menée dans deux écoles ouest-africaines, l'une avec des règles assouplies et l'autre avec des régimes disciplinaires notoirement sévères. Dans le cadre du processus, les enfants ont été invités à deviner quel objet faisait un bruit particulier sans le regarder.

La clé de l'étude est que le dernier objet émet un son erroné qui n'a aucune corrélation avec ce qu'il est censé représenter. Ainsi, une balle de baseball ferait un bruit de grincement définitif, par exemple, ce qui signifie qu'elle ne pourrait être identifiée que par les répondants qui avaient pris un pic sournois sur l'objet final. À la fin de l'étude, les enfants ont été invités à identifier chaque objet en fonction du son, puis ils ont demandé s'ils avaient jeté un œil.

Les résultats ont prouvé que si les élèves de l'école plus décontractée présentaient une répartition uniforme de menteurs et de diseurs de vérité (selon le groupe d'âge prédéterminé), les enfants des établissements plus stricts se sont révélés être des menteurs beaucoup plus prolifiques et efficaces.

/ p>

Comment les parents peuvent-ils en tirer des leçons pour affiner leur rôle parental?

En règle générale, il semble que les parents qui adoptent une approche draconienne et punissent rigoureusement leurs enfants pour tout acte répréhensible forcent par inadvertance leur progéniture à devenir des menteurs plus compétents. Cela leur permet d'utiliser le mensonge comme moyen d'échapper à la punition, alors que ce comportement devient progressivement enraciné dans un environnement strict et impitoyable.

Maintenant, la question qui reste est de savoir comment les individus devraient affiner leurs compétences parentales afin que leurs enfants puissent éviter de devenir des menteurs pathologiques en vieillissant?

Voici quelques premières idées pour vous aider sur votre chemin:

1. Reconnaître la nature du mensonge et ses divers degrés

Nous avons déjà évoqué le fait qu'il existe des degrés variables de mensonge, alors qu'il est également important de noter que la capacité de mentir peut émerger naturellement et reste un véritable signe de développement cognitif formatif. Il est essentiel que vous reconnaissiez cela, car les parents peuvent parfois réagir à des mensonges primaires inoffensifs (qui sont souvent peu convaincants et conçus pour cacher un comportement erroné) avec un régime plus strict.

Cela apprend seulement aux enfants à être encore plus duplicites, alors essayez de comprendre la nature innée du mensonge et évitez d'adopter une approche draconienne qui perpétue un cycle de tromperie.

2. Exploitez la créativité de votre enfant et sa pensée non linéaire

Dans le même ordre d'idées, il faut dire que les enfants peuvent apprendre à dire des mensonges secondaires et tertiaires (qui ont tendance à être personnalisés pour convenir à l'accusateur et beaucoup plus crédibles) même dans un environnement plus détendu. Ce comportement est souvent le signe de capacités cognitives et d’intelligence fortes, mais il peut également mettre en évidence le niveau accru de créativité d’un enfant et sa capacité à penser de manière non linéaire.

À cet égard, la capacité de votre enfant à mentir efficacement est en fait un signe de développement cognitif avancé, qui à son tour devrait être exploité et canalisé vers des activités plus bénéfiques. Encourager votre enfant à se livrer à ses passions créatives dès son plus jeune âge est une sage décision, par exemple, en particulier si vous pouvez les engager avec des projets artistiques détaillés ou des tâches de conception qui les encouragent à utiliser toute leur intelligence naissante.

Cela leur offrira non seulement un exutoire stimulant qui améliorera leur comportement, mais cela annulera également le besoin de mentir aux autres.

3. Créez un environnement domestique plus indulgent pour votre enfant

En fin de compte, une approche parentale universellement stricte ne semble qu'exacerber les cycles de mensonge et de duplicité, qui peuvent devenir ancrés chez vos enfants et leur causer des problèmes plus tard dans la vie. Ainsi, même si vous devez chercher à maintenir un esprit ouvert et informé dans les cas où votre enfant ment, il est également crucial de créer un environnement indulgent et compréhensif dans lequel votre progéniture est autorisée à faire des erreurs honnêtes.

La clé pour cela est de traiter chaque délit selon ses propres mérites, en évaluant pleinement les circonstances et l'action de votre enfant avant d'agir. Dans les cas où votre enfant vous a mis en colère, cette période de réflexion vous aidera à comprendre pleinement les circonstances et à décider d'une cause d'action appropriée.

Ainsi, même s'il peut encore y avoir des situations où une forme de punition est nécessaire, vous allez au moins mettre l'accent sur le traitement équitable de votre enfant et le décourager de recourir au mensonge pour dissimuler ses indiscrétions.

  • Partager
  • Épinglez-le
  • Tweet
  • Partager
  • E-mail

Lire la suite

Autres articles de cet auteur

Lewis Humphries

Tendance du comportement des enfants

Autres articles de cet auteur

Lewis Humphries

Tendance du comportement des enfants

Lire la suite

7 étapes pour prendre la résolution du nouvel an et la conserver
Comment développer rapidement ses muscles: 5 astuces de remise en forme et de nutrition
30 meilleures citations pour vous inciter à ne jamais cesser d'apprendre
9 exemples de mentalité de croissance inspirante à appliquer dans votre vie

Dernière mise à jour le 18 décembre 2020

15 conseils pour qu'une maman qui travaille débordée se sente mieux

Thérapeute matrimoniale et familiale, auteur: Calm Your Worries, blogueuse et consultante Lire le profil complet

  • Partager
  • Épinglez-le
  • Tweet
  • Partager
  • E-mail

En tant que mère au travail débordée, vous obtenez de nombreuses idées intelligentes de magazines, d'amis et d'Internet sur la façon de gérer le travail, les enfants et la maison.

Malheureusement, vous pouvez toujours vous sentir épuisé et insuffisant au travail et à la maison malgré les conseils pour vous organiser, cuisiner efficacement et prendre soin de vous.

À quel point ce serait formidable de se réveiller demain en sachant que vous pouvez commencer à vous sentir mieux sans tous ces sentiments accablés?

La sensation de se sentir dépassée quand on porte beaucoup de chapeaux: maman, professionnelle, chef de famille, partenaire, amie, etc. a ses racines dans la réalité. Vous faites absolument beaucoup de travaux importants. Mais voici la chose:

Si vous sentir dépassé est devenu votre réflexe ou réaction chronique, cette émotion fait désormais littéralement partie de vous qui a besoin de votre attention afin que vous puissiez avancer avec plus de confiance.

Si vous aider vous semble trop difficile, n'ayez crainte. Ces conseils viennent directement de la thérapie et des neurosciences pour pirater votre système nerveux. Vous apprendrez des moyens plus profonds de vous calmer et d'avoir plus confiance en vous, en votre vie et en vos choix.

1. Respirez et remarquez ce que votre corps ressent à l'intérieur et à l'extérieur

En utilisant des techniques de thérapie centrée sur le corps, vous pouvez mieux comprendre vos sentiments submergés et offrir une aide précise et pratique.

Comme vous l'apprendrez, lorsque vous vous sentez stressé, votre cerveau pensant n'est pas votre meilleure ressource. En fait, le simple fait de penser et de renforcer vos efforts pour «vous débarrasser» des sentiments accablés peut en fait les aggraver.

La première étape pour aider lorsque vous vous sentez dépassé est simplement de ralentir et de respirer. Cela ne signifie pas que vous devez soudainement prendre d'énormes gorgées d'air ou respirer rapidement. Cela vous fera paniquer!

Respirez normalement et naturellement. Rendez votre respiration confortablement lente, en prolongeant l'expiration. Comptez 5 à 10 respirations.

2. Soyez un peu curieux

Posez-vous la question suivante: comment savoir si je suis dépassé? Fermez les yeux ou adoucissez votre regard si vous le pouvez. Imaginez que vous changez de conscience de votre monde extérieur et que vous l'envoyez dans votre corps avec votre respiration.

Vous remarquerez peut-être les signaux tout de suite. Par exemple: ma poitrine est tendue, mon cœur bat rapidement et il y a une sensation d'énergie frustrée dans mes jambes et mes bras. Ou vous pourriez juste entendre quelques mots comme: je panique, j'échoue ou je ne peux pas le faire!

Si c'est possible, soyez un peu curieux de connaître cette sensation. Considérez que même si cela peut être un grand sentiment, vous avez probablement d'autres parties de vous qui se sentent différemment.

3. Offrez des soins affectueux aux parties stressées de vous

Richard Schwartz, développeur de Internal Family Systems Therapy définit nos personnalités comme étant constituées de sous-parties qui interagissent en nous. Cela explique pourquoi une «partie» de vous peut ressentir d'une manière et pourtant, vous avez une autre partie qui se sent différemment. [1]

Reconnaître doucement la partie de vous qui se sent dépassée et lui offrir un peu de soutien et de compassion (comme vous le feriez pour un enfant effrayé) peut apaiser votre corps et votre esprit. «Je t'ai eu» est un excellent mantra à respirer lorsque tu es dépassé.

4. Soyez intelligent sur votre système nerveux Wise

Vous avez peut-être entendu parler du cerveau «intestinal» ou du cerveau «corporel». La science de la théorie polyvagale montre que tout le système nerveux a un impact sur la façon dont vous pensez et ressentez - pas seulement votre esprit pensant.

En fait, saviez-vous que votre système nerveux avisé capte généralement les informations de votre environnement avant que votre cerveau ne puisse les interpréter? [2]

Lorsque vous vous sentez dépassé, un seul petit signal de «danger» ressenti dans votre système nerveux est souvent le déclencheur inconscient qui vous fait passer de occupé mais compétent à un sentiment de panique et d'épuisement.

Ce signal pourrait être aussi simple qu'une chanson à la radio qui semble trop stimulante, la mauvaise humeur d'un enfant (même si cela n'a rien à voir avec vous) ou votre conjoint oubliant une course sans importance.

5. Rappelez-vous qu'un sentiment ne peut être qu'un sentiment

Lorsque vous vous sentez agité, votre corps physique est naturellement en état d'alerte. Toute information ou stimulation que vous recevrez à ces moments vous semblera accablante.

Ce n’est pas de votre faute, mais il est utile de comprendre qu’en général, lorsque vous avez l’impression de ne pas être assez bon, ce n’est pas objectivement vrai. Votre esprit peut simplement créer une raison pour les signaux de danger provenant de votre corps.

Permettez à votre corps de ressentir sans porter de jugement négatif sur vous-même ou votre vie. Cette technique vous aidera à briser le cycle du sentiment de dépassement, puis à créer une pensée négative sur le sentiment, ce qui vous submergera encore plus.

6. Apprenez vos réponses inconscientes les plus courantes au stress

Pourquoi est-ce important? Lorsque vous vous sentez stressé, vous répondez probablement inconsciemment de la même manière tout au long de votre vie.

Pour certains, trop de stress créera rapidement une sensation d'engourdissement et sans espoir. Pour d'autres, la pensée que la vie est tout simplement «trop» mène à des accès de panique ou de colère. Pourtant, d'autres peuvent geler complètement, se sentant très anxieux mais ne pouvant pas faire grand-chose du tout.

D'un point de vue biologique, toutes ces expériences sont assez normales. Lorsque vous reconnaissez que les réactions de votre corps ne sont ni défectueuses ni stupides, il est beaucoup plus facile de vous rassurer et d’avancer avec confiance.

7. Exercez la partie de votre système nerveux qui fournit le bien-être et la connexion sociale

Saviez-vous que vous pouvez réellement tonifier votre nerf vagal ventral, le nerf responsable des sentiments de sécurité et de lien social? [3]

Aussi souvent que vous le pouvez, permettez-vous de vous attarder sur vos souvenirs préférés qui évoquent des sentiments de bien-être, de connexion avec vos proches, des moments de beauté dans la nature ou vos souvenirs préférés d'animaux ou de lieux. Utilisez tout votre sens pour vraiment ressentir l'expérience dans votre corps.

En faisant cela, vous activez et tonifiez votre nerf vague ventral tout en tonifiant vos muscles. Faites une sorte de «signet corporel» de ces sensations purement contentieuses auxquelles vous pouvez revenir lorsque vous êtes stressé.

Cette pratique peut sembler idiote, comme une indulgence ou même un fantasme. Mais il est soutenu par la science et il est important pour vous de créer une réponse forte et saine aux facteurs de stress.

8. Donnez une pause aux parties de bébé

Aucune partie de vous n'essaie de vous blesser. Mais certaines parties de nous ressentent des sentiments extrêmes et portent des fardeaux de notre passé.

Par exemple, si vous vous sentez surchargé de travail dans le présent, cela peut activer des parties de votre personnalité qui se sentaient de la même manière plus tôt dans la vie. La colère profonde, la peur, le ressentiment ou la tristesse vous indiquent que quelque chose de votre passé pourrait bénéficier de votre attention.

Je sais que cela peut sembler étrange, mais la prochaine fois que vous vous sentez très dépassé, respirez et remarquez si vous vous sentez comme un enfant essayant de faire le travail d’un adulte. Si tel est le cas, passez un moment à rappeler calmement et avec compassion à toutes les parties intérieures de votre enfant que vous êtes vraiment adulte, capable et que vous faites quelque chose de approprié.

9. Répondre aux messages critiques que vous vous donnez

Que vous entendez-vous vous dire lorsque vous vous sentez dépassé? Vous remarquerez peut-être des parties de vous qui semblent critiques ou même cruelles.

Des déclarations telles que «Je ne rattraperai jamais», «Pourquoi est-ce que j'essaye» ou «Je ne peux rien faire de bien» sont très courantes lorsque vous êtes stressé. Croyez-le ou non, ces messages intérieurs sont probablement des éléments protecteurs malavisés de votre personnalité.

Ces éléments sont normaux et essaient de vous aider en vous «mettant en forme» pour ne pas échouer, en vous alertant sur les sentiments de peur à l'intérieur, ou en évitant le choc ou la déception en anticipant comment les autres pourraient vous critiquer.

Si c'est possible, reconnaissez ces pièces comme protectrices. Peut-être exprimer un peu de gratitude. Remarquez comment les voix critiques en vous, même si elles ont de bonnes intentions, provoquent l'épuisement et encore plus de stress.

Lorsque vous reconnaissez ces messages à l'intérieur, en leur faisant savoir qu'ils font partie de vous et que vous voyez leur intention positive, les messages critiques se calment.

10. Prenez de petits moments pour exprimer votre gratitude

Tout le monde parle de gratitude, je sais. Mais il y a de bonnes raisons à cette tendance.

De plus en plus d'études sur la gratitude montrent des liens valables entre la gratitude et la diminution du stress et de la santé mentale. Une étude de recherche multi-universitaire de 2018 a conclu que la gratitude a non seulement des effets directs sur la qualité de vie, mais également des effets indirects à travers le stress perçu et la santé mentale. [4]

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles la gratitude a un impact positif sur notre système nerveux, mais la meilleure façon de découvrir cet impact est simplement de l'essayer vous-même.

Prenez une minute chaque jour pour noter une à trois choses pour lesquelles vous vous sentez reconnaissant. Celles-ci peuvent être grandes ou petites, importantes ou insignifiantes, mais elles doivent être vraies. Faites-en une habitude et regardez votre soulagement du stress augmenter.

11. Jouez avec le temps

Dans le livre The Big Leap de Gay Hendrick en 2010, il parle du concept du temps d'Einstein contre le temps newtonien.

L'heure newtonienne est l'heure que nous regardons tous toute la journée. Le temps d'Einstein est davantage lié à ce que vous faites de vos moments, sachant que votre perception peut ralentir ou accélérer le temps.

Par exemple, si vous passez du temps avec quelqu'un que vous aimez et faites quelque chose que vous aimez, le temps passe très vite. À l'inverse, si vous faites un travail misérable par temps inconfortable, chaque seconde peut vous sembler une éternité.

La prochaine fois que vous vous sentirez stressé par le temps, respirez lentement et rappelez-vous que vous prenez le temps. Le temps vous appartient. Ensuite, profitez du rythme et faites ce que vous devez faire. Avec de la pratique, ce petit outil deviendra précieux pour surmonter la pression mentale du temps.

12. Ne vous laissez pas tromper par la perfection

Lorsque vous êtes en train d'élever des enfants et de travailler, l'énergie nerveuse se présente parfois comme du perfectionnisme. Dans un effort pour vous sentir en contrôle, vous pouvez vous fixer des objectifs arbitraires mais déraisonnables qui semblent nécessaires ou vrais.

Faites un rapide inventaire de tous les emplois que vous attendez de vous et de votre famille. Maintenant, remettez-vous en question. Qu'est-ce qui est vraiment important et qu'est-ce qui est simplement préférable? Quels travaux peuvent être laissés à la discrétion de quelqu'un d'autre, assez bien exécutés par les enfants ou complètement abandonnés?

Gardez tous les emplois qui vous donnent de la joie et faites-les avec joie. Abandonnez les emplois qui ressemblent à des normes ou à des attentes avec peu ou pas de bénéfices. Gardez-les pour la retraite si vous le souhaitez.

13. Accordez-vous le mérite de passer du temps de qualité avec vos enfants

Pensez au temps que vous passez à vous détendre et à profiter de vos enfants comme un travail de 100 000 $ l'heure. De très petites quantités sont toujours extrêmement précieuses.

Montrer à vos enfants qu'ils sont importants est tout aussi susceptible de se produire dans une partie de pêche de dix minutes que dans une journée entière au parc aquatique. Une collation partagée, un livre avant de se coucher, à une demi-heure de votre téléphone pour permettre un contact visuel affectueux avec vos bébés, vous offre une vie de sécurité et de merveilleux souvenirs.

Imaginez votre enfant en train de dire un jour: «Maman a travaillé dur, mais elle a toujours eu le temps de me serrer dans ses bras, d'entendre parler de ma journée et de m'offrir des conseils. J'ai toujours su que je comptais pour elle. "

14. Méditez une minute par jour

Oui, vous pouvez faire plus. Mais si vous ne pouvez pas vous permettre plus d’une minute, allez-y et asseyez-vous confortablement, respirez et restez dans votre corps pendant ce temps. C'est un exercice tellement simple mais puissant et les enfants peuvent le faire aussi.

Pendant que vous méditez, remarquez votre cœur aimant. De quoi a-t-il besoin de vous aujourd'hui - patience, compassion, créativité, attention, jeu? N'oubliez pas de vous présenter pour vous-même et vous vous présenterez pour votre travail et votre famille également.

15. Gardez et célébrez le sommeil

Des minuscules aux adolescents, il existe de nombreuses raisons inévitables pour lesquelles les enfants interrompent votre sommeil.

Voici la chose: l'insomnie inattendue due à la croissance de l'enfance ou à une maladie est normale et difficile à contrôler. Si vous vous sentez dépassé, le sommeil est crucial.

Il y a deux choses que vous pouvez faire pour améliorer votre état d'esprit vis-à-vis du sommeil afin de vous mettre en confiance plutôt que de vous effondrer.

Premièrement, priorisez et protégez votre temps de sommeil. Si vous avez tendance à attendre que les enfants s'endorment pour terminer le travail ou enfin se détendre, ça va. Mais ne laissez pas ces activités réduire votre temps de sommeil.

Si vous avez le choix entre une autre charge de linge, Words With Friends, une frénésie de regarder Game of Thrones ou huit heures de sommeil, choisissez systématiquement le sommeil.