Blog comme un pro en trois étapes faciles: évaluer, décider, faire

  • Partager
  • Épinglez-le
  • Tweet
  • Partager
  • E-mail

De nombreux lecteurs de Stepcase Lifehack sont eux-mêmes des blogueurs et certains d'entre eux en vivent même (gentiment). Mais, aussi sophistiqué que cela puisse paraître, bloguer n'est pas une tâche facile. Au moins bloguer pour de l'argent, constamment, pendant plusieurs années consécutives. Je le sais de première main, car je fais ça depuis 4 ans maintenant.

Ainsi, un système de gestion pour empêcher les choses de tomber d'une partie deviendra obligatoire, à un moment donné. Pour ceux d’entre vous qui ont atteint ce point, le message d’aujourd’hui décrit un système qui a prouvé son efficacité l’année dernière pour moi. Oh, et pour ceux d'entre vous qui aiment trop GTD, cela semblera presque trop relaxant pour être vrai. :)

Les compartiments des blogs

La première chose à faire est de décomposer mentalement le processus en 3 royaumes, ou, en termes très banals, des seaux. Si vous aviez l'habitude de faire ce processus en un seul morceau, arrêtez-vous. Au lieu de cela, imaginez 3 grands seaux appelés Évaluer, Décider, Faire. Dans chacun de ces compartiments, vous placerez certaines des tâches quotidiennes que vous aviez l'habitude d'effectuer en un seul coup.

Afin de rendre les choses encore plus faciles, vous pouvez également créer 3 dossiers sur votre bureau. Ou 3 boîtes aux lettres sur votre client de messagerie. Quel que soit l'endroit que vous utilisez le plus, découpez-le en 3 parties, où vous déposeriez les informations traitées, comme suit.

Le bucket d'évaluation

Dans ce dossier (ou boîte aux lettres ou compartiment), vous devriez mettre toutes les idées que vous avez sur un futur article de blog. Encore plus, vous devriez également mettre des idées sur les produits à venir, les partenariats, les améliorations de blog, etc. Tout ce qui vous passe par la tête et est lié au blog, mettez-le simplement là, aussi brut que possible.

Le rôle de ce bucket est de capturer tout ce qui pourrait améliorer votre activité. Mettez-le simplement là et ajustez autant que vous le pouvez. S'il s'agit d'une idée d'article de blog, ajoutez-y d'autres éléments, dérivez d'autres idées ou évaluez simplement si ce serait une bonne chose à écrire ou non. Dans ce bucket, vous ne «faites» rien. Vous ne faites que capturer des éléments et les évaluer.

Le seau de décision

Une fois que vous ne pouvez pas ajouter quelque chose à une idée que vous avez évaluée, il est temps de prendre une décision à ce sujet. C'est ce que vous faites dans le bucket Decide. C'est là que vous placez les éléments que vous ne pouvez plus évaluer. Mais vous ne le faites pas encore. Vous allez prendre une décision à ce sujet. Comme signer un contrat pour le faire.

C'est également un bon endroit pour utiliser un agenda. Parce que ce que vous faites dans le bucket Decide est de planifier et de planifier ce que vous allez faire. Pourtant, vous ne «faites» rien, vous décidez simplement. Il y a une astuce, et vous verrez plus loin, que ce seau fonctionne dans les deux sens.

Le seau à faire

C'est ici que vous jouez réellement des choses. C'est là que vous écrivez, publiez, faites la promotion. C'est là que vous interagissez, où vous implémentez tout ce qui a été envoyé depuis Decide. La partie la plus intéressante est que vous n'êtes pas censé «faire» autre chose, parce que… eh bien, tout a été réglé.

Quoi que vous ayez à évaluer sur un article de blog, vous l'avez évalué, il ne vous reste plus qu'à l'écrire. Vous avez déjà programmé l'heure et le lieu dans votre calendrier (dans Decide, où vous avez effectivement signé le contrat pour faire cette chose) afin que vous sachiez que rien n'interférera. Mais si c'est le cas, replacez simplement cet élément dans Décider.

Le processus

Supposons que vous vous réveilliez un matin et que vous ayez beaucoup d'idées d'articles de blog. Déposez-les tous dans Assess, sous forme brute. Ensuite, examinez les autres documents que vous avez là-bas. S'il y a vraiment des idées qui peuvent être faites, qui ne peuvent plus être évaluées, déplacez-les vers Decide.

Une fois dans Décide, consultez votre emploi du temps et planifiez à l'avance. Certaines des choses que vous obtiendrez dans Decide proviendront de Do, à savoir des choses sur lesquelles vous devez re-décider. C’est ce que je voulais dire avec «travailler dans les deux sens». Decide est une plate-forme tournante entre votre Do et votre Assess. Vous pouvez y conserver des éléments aussi longtemps que vous le souhaitez, à condition que: a) vous ne puissiez plus l’évaluer et b) vous n’avez pas encore les ressources nécessaires (temps, énergie). Mais une fois que vous aurez les ressources, vous examinerez le bucket Decide et retirerez tout ce que vous pourrez faire au cours de la prochaine période.

Ensuite, une fois dans Do, tout ce que vous avez à «faire» est de vous concentrer sur l'écriture. Ou en peaufinant ce thème. Ou sur la création de partenariats meurtriers.

La chose intéressante à propos de l'ensemble du processus est que parfois vous vous sentez plus comme dans Évaluer que dans Décider ou Faire. C'est bon. Faites tout ce que votre seau vous dit de faire. De manière très subtile, même la procrastination, qui est quelque chose de très courant dans Assess, pourrait être incorporée en tant que travail précieux, en utilisant cette approche. Ou parfois, vous avez juste envie de planifier à l'avance et d'allouer des ressources. Ok, utilisez simplement votre seau Decide. Et parfois, tout ce que vous voulez faire est d'écrire. Ouvrez simplement votre dossier Do et récupérez certaines des idées d'articles de blog que vous y avez déjà envoyées depuis Decide.

Comment cela fonctionne-t-il?

Et, surtout, pourquoi cela fonctionne-t-il? Eh bien, cela fait partie d'un cadre de gestion de la vie que j'ai développé il y a quelques années, appelé, vous l'avez deviné, «Évaluer - Décider - Faire». Si vous souhaitez en savoir plus, il y a un lien direct dans ma biographie.

En tant que GTD de longue date, j'ai fini par heurter un barrage routier, où quelque chose ne me sentait tout simplement pas bien. Je me suis senti «robotique» lors de mon examen hebdomadaire et je me suis également senti complètement perdu lorsque je n'avais pas ma «configuration GTD» à portée de main. Alors, après quelques divagations et impasses, je me suis soudainement rendu compte que nous n’étions pas conçus uniquement pour «faire». Et je pense que c'est l'erreur fondamentale que nous commettons lorsque nous adoptons une technique de productivité.

Nous sommes également conçus pour rêver, pour imaginer des choses, sans la pression d'un produit fini (ce serait le domaine de l'évaluation) et nous sommes également conçus pour planifier à l'avance, organiser les tâches dans un calendrier futur et décider si oui ou non allons-nous les faire ou non (ce serait le domaine de décision). Le dernier domaine, Do, est le lieu des méthodologies de productivité telles que GTD, le lieu où nous pouvons optimiser draconiquement le «faire».