8 choses que font les personnes souffrant de dépression cachée

  • Partager
  • Épinglez-le
  • Tweet
  • Partager
  • E-mail

Bien que la compréhension de la dépression par le public se soit quelque peu améliorée au fil des ans, nous, en tant que société, comprenons toujours mal ou négligeons souvent la dépression et ses symptômes.

En raison de la stigmatisation persistante, nous ne reconnaissons pas toujours quand des personnes dans notre vie sont aux prises avec cette maladie. Pire encore, trop de personnes ne sont pas diagnostiquées en raison d'hypothèses erronées sur la façon dont la dépression se manifeste et ce qu'il faut rechercher.

Cela se traduit par un certain nombre de personnes qui souffrent de dépression, que ce soit aux autres ou à elles-mêmes. Surtout lorsqu'une personne souffrant de dépression n'est pas diagnostiquée, elle peut développer des moyens de faire face à ses problèmes qui dissimulent sa maladie à son entourage ou empêchent la personne de reconnaître ses symptômes tels qu'ils sont.

Nous devons désapprendre l'hypothèse selon laquelle la souffrance est toujours clairement visible pour nous, afin que nous puissions mieux comprendre et aider ceux qui luttent contre des maladies qui restent invisibles. Voici quelques signes que quelqu'un pourrait avoir caché une dépression.

1. Ils n'ont peut-être pas «l'air déprimé»

En raison des stéréotypes médiatiques et culturels, la plupart d'entre nous ont des hypothèses sur la façon dont une personne se comporte et ressemble si elle souffre de dépression. Nous imaginons quelqu'un qui quitte rarement sa chambre, qui ne s'habille pas bien et qui a constamment l'air misérable, mais les personnes dépressives ne se comportent pas toutes de la même manière.

Toutes les personnes sont, bien entendu, différentes les unes des autres, et les symptômes et les capacités d'adaptation des personnes souffrant de dépression diffèrent également. Beaucoup sont capables de maintenir une façade de bonne santé mentale pour se protéger, mais ils ne souffrent pas moins simplement parce qu'ils peuvent le faire. De même, ceux qui sont incapables de maintenir une telle façade ne sont pas «plus faibles» que ceux qui le peuvent.

2. Ils peuvent souvent paraître épuisés ou se plaindre d'être toujours fatigués

Un effet secondaire répandu de la dépression est l'épuisement constant. Ce n’est pas tout le monde qui souffre du trouble, mais c’est extrêmement courant. Pour ceux qui éprouvent ce symptôme avec leur dépression, c'est souvent l'un des effets secondaires les plus difficiles à gérer.

De plus, si une personne vit avec un trouble dépressif non diagnostiqué, la cause de son épuisement peut être déconcertante. Ils peuvent dormir suffisamment chaque nuit et se réveiller chaque matin avec l'impression de ne dormir que quelques heures. Pire encore, ils peuvent se blâmer eux-mêmes, croyant que c'est la paresse ou une autre faute personnelle qui cause leur faible niveau d'énergie.

Il s'agit également d'un symptôme difficile à dissimuler pour ceux qui ont reçu un diagnostic de dépression, mais qui tentent de la cacher à leurs pairs, car cela affecte souvent leur charge de travail et leurs relations personnelles.

3. Ils peuvent être inhabituellement irritables

Le comportement d’une personne déprimée peut être interprété comme de la mélancolie même si ce n’est pas ce qu’elle ressent vraiment. L'irritabilité est un symptôme souvent négligé de la dépression qui est également très courant. Cela devrait être compréhensible, car la dépression est un problème de santé que vous ne pouvez pas «voir» ou mesurer strictement, ce qui rend sa lutte difficile.

Le travail constant qu'il faut pour maintenir tous les aspects nécessaires de la vie tout en faisant face à la dépression épuise également la personne et laisse peu de place à la patience ou à la compréhension.

Si une personne que vous connaissez découvre qu'elle est cliniquement déprimée et partage cela avec vous, vous pourriez d'abord être confus si son comportement précédent ne correspondait pas à l'idée fausse courante de la personne timide et silencieuse déprimée. S'ils ont tendance à être colérique et à s'énerver rapidement, c'est en fait un effet secondaire de la dépression.

4. Ils pourraient avoir du mal à répondre à l'affection et à l'inquiétude

Le principal malentendu concernant la dépression, qui a été évoqué dans les paragraphes ci-dessus, est qu'il s'agit de «se sentir» triste.

Au contraire, la dépression consiste généralement à ne rien ressentir, ou à ne ressentir que partiellement et brièvement des émotions. Cela dépend de l'individu, mais certaines personnes souffrant de dépression rapportent se sentir presque «engourdies» et la chose la plus proche d'une émotion qu'elles ressentent est une sorte de tristesse et / ou d'irritation.

Pour cette raison, il sera difficile pour eux de répondre de manière appropriée aux gestes ou aux mots d'affection, ou ils n'y pensent tout simplement plus.

Ils peuvent même devenir irrationnellement irrités ou ennuyés contre vous à cause de cela, car il peut tout simplement être trop difficile pour leur cerveau de traiter et de répondre à vos gestes d'amour.

5. Ils peuvent souvent refuser des activités qu'ils aimaient ou aimeraient autrement

À moins que d'autres explications ne soient également possibles, un manque d'intérêt inhabituel pour les activités sur une période prolongée peut être le signe que quelqu'un souffre de dépression. Comme mentionné ci-dessus, la dépression est tout aussi épuisant physiquement que mentalement, ce qui rend difficile de profiter de toutes les choses que vous faites habituellement.

Les activités précédemment aimées peuvent même perdre de leur attrait en général, car la dépression rend aussi souvent difficile d'en profiter ou de se sentir satisfait de beaucoup. Si vous n'avez pas d'autre moyen d'expliquer leur intérêt décroissant, cela pourrait être un symptôme de dépression clinique.

6. Ils peuvent développer des habitudes alimentaires anormales

Les habitudes alimentaires anormales se développent principalement pour deux raisons: comme une forme d'adaptation ou comme un effet secondaire du manque de soins personnels. Manger trop ou trop peu est un signe courant de dépression. La suralimentation est souvent la plus honteuse, lorsque la nourriture peut être la seule source de plaisir qu'une personne déprimée est capable de se donner et la pousse ainsi à manger excessivement.

Lorsqu'une personne déprimée mange trop peu, c'est souvent parce que sa dépression affecte son appétit et rend son alimentation désagréable. Cela peut aussi être un besoin subconscient de contrôler quelque chose, car ils ne peuvent pas contrôler leur dépression. Si une personne n'est pas diagnostiquée ou n'a pas dit qu'elle souffre de dépression, les gens supposeront que ses habitudes alimentaires sont une faute personnelle et les jugeront pour cela, ce qui aggravera la situation.

7. Ils peuvent commencer à avoir besoin de plus de votre part

Une personne déprimée ne peut légitimement pas fonctionner comme une personne en bonne santé mentale. Il y aura des choses qu'ils ne pourront plus faire autant, aussi souvent ou pas du tout. Les harceler ou les humilier à ce sujet ne fera que blesser, pas aider. S'ils ont gardé leur dépression privée, il sera d'autant plus difficile de gérer les autres qui s'irritent contre eux parce qu'ils ne peuvent pas performer au niveau attendu de personnes en bonne santé mentale.